Lettre trimestrielle Obligations ‹‹Value ›› Q4 2012

23.01.2013
Au chapitre macroéconomique, nous optons pour un
optimisme réservé. Aucun pays n’enregistrera selon nous de forte reprise, mais les Etats-Unis et la Chine pourraient connaître des redressements modérés qui entraîneraient une lente amélioration à l’échelle de la planète.
Les moteurs potentiels de la croissance sont différents pour les deux pays. En Chine, l’assouplissement de la politique monétaire est synonyme de suppression des restrictions pesant sur le crédit, un phénomène dont les effets bénéfiques se répercuteront probablement sur l’économie réelle. Outre-Atlantique, le redémarrage du secteur immobilier est peut-être déjà plus avancé que ce que l’on croit et devrait doper les dépenses des consommateurs. 
Dans le contexte actuel de taux d’intérêt faibles, il est fort possible que le secteur privé américain parvienne à contrebalancer les réductions inévitables des dépenses publiques... 

Pour la version complète, veuillez cliquer ici.